© 2005 by Audrey Meyer - Münz

  • Face.png
  • P.png
  • linkedin.png
  • Flickr.png
  • twitter.png
  • deviantart.png
  • instegram copy.png

Née en Belgique de père d’origine allemande et de mère belge, Audrey Meyer-Munz vécut à Bruxelles jusqu'à la fin de ses études secondaires. Pendant son enfance, ses parents lui firent découvrir diverses cultures du monde et dès l’âge de 4 ans, elle chérissait déjà le rêve d’aller vivre en Israël. Ce rêve s’intensifia jusqu'à l’âge de 17 ans et plus précisément jusqu’au jour de la fête de Hanoukka. Ce jour-là, elle reçut de la part de ses parents des gants et un torchon de cuisine, cadeau inhabituel et geste symbolique par lequel ils reconnaissaient son indépendance et consentaient à son désir d’aller s’installer dans un pays étranger loin du leur. Et certes, en 1984, Audrey immigra en Israël.

Jérusalem fut la première étape qui dura quatorze ans. Les dix premières années, Audrey se spécialisa dans le domaine de l’art et de la culture japonaise avec l’obtention d’une licence, puis d’une maitrise et divers voyages au Japon. Pendant toute cette période, elle renforça sa passion et son amour pour la culture captivante de ce pays. 

 

En l’an 2000, elle ressentit le désir de changer d’environnement et déménagea à Tel Aviv. Deux ans plus tard, un jour d’automne, alors qu’elle était entrée dans une petite librairie, elle tomba sur un livre multicolore qui allait radicalement changer sa vie : l’auteur de ce livre était celle qui deviendrait sa première professeure de mosaïque. 
 

 

 

La satisfaction qu’octroie notre curiosité est une des plus grandes sources de joie de la vie

Linus Pauling

"Lorsque quelque chose m’interpelle visuellement ou émotionnellement, je me lance un défi afin de l’interpréter par le biais de la mosaïque.

Ma vision et mes idées arrivent en vagues impulsives mais la réalisation est lente et précise. En travaillant, je me sens à la fois transportée par des éclats de pensées et ramenée à un rythme mesuré. Je ne peux me hâter ; c’est comme une partie d’échecs.

Lors de l’élaboration, j’aime explorer l’inattendu, l’incident. L’idée est présente, latente mais le processus de réalisation n’est ni clair, ni défini d’avance. La création est une errance qui m’émeut et chaque nouveau projet est un voyage durant lequel je vis un acte de générosité continuel.

La mosaïque est un travail de juxtaposition d’éléments séparés étant supposé révéler le pouvoir des couleurs, des textures et des formes combinées. Chaque élément conserve sa propre identité, ne subit aucune mutation mais, entre ces fragments réunis et la lumière se tient un dialogue vivifiant qui stimule tout l’ensemble de l’œuvre.

J’utilise principalement la disposition « Opus Palladianum » ou dans le langage courant «pavement irrégulier». Il s’agit de poser de façon aléatoire des tesselles de formes et de grandeurs diverses. Cette technique octroie une vitalité et une profondeur qu’une tesselle symétrique et plate ne peut atteindre.


En combinant des techniques mixtes, je suis en mesure de développer un mode d’expression que je définis comme l’ultime plaisir de l’interprétation et du jeu
."

 

Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles

Seneca

 

L'artiste

Réflexions

Curriculum Vitae

 

1991-1994, Maîtrise, Université Hébraïque de Jérusalem, Israël. Département d’Etudes Japonaises. Mémoire : « Réflexions sur une exposition culturelle japonaise : comment l’exposition “Visions du Japon” a-t-elle été matérialisée ».

 

1989-1990, Cours intensif de japonais et cours de cultures comparatives à l’Université Chrétienne Internationale de Tokyo, Japon.

 

1985-1989, Licence, Université Hébraïque de Jérusalem, Israël. Département d’Etudes d’Asie Orientale et département d’Etudes Générales.

 

1978-1984, Baccalauréat, Lycée Emile Jacqmain, Bruxelles, Belgique.

Etudes

Enzo Tinarelli, De la pierre brute à l'interprétation, Ecole de Mosaiques de Montpellier; France, Juillet 2014

 

Marcelo de Melo, La composition dans la mosaïque, Studio d'Irit Orpaz, Ramat Hasharon, Mai 2014

 

Andjelka Radojevic, Un détail dans le portrait, Studio d'Irit Orpaz, Ramat Hasharon, Mars 2014

 

Sonia King, Atelier intensif sur un travail monochrome blanc, l'Ile de Paros, Grèce, 2013

 

Marcelo de Melo, La Mosaique sculpturale, Ramat Hasharon, Israel, 2013

 

Maître Giulio Menossi, Certificat de fin d’études : Maitrise de l’art du portrait en technique de mosaïque vénitienne,Udine, Italie, 2010

 

Maître Vincenzo Aiello, Technique sur treillis, Rome, Italie, 2008

 

Maître Benedetto Nordia, Techniques byzantines et romaines, Chiasso, Suisse, 2007

 

Maître Lucio Orsoni, Ecole de mosaïque Orsoni: Certificat de maitrise de travail sur émaux (Smalti), Venise, Italie, 2006

 

Mme Sarit Pilz Granit, Méthode directe et indirecte, Ramat Hasharon, Israël, 2003-2005

Formation

 

Audrey Meyer-Munz est née à Bruxelles en Belgique et vit en Israël depuis 1984.

 

Reconnaissances officielles et Prix divers

Prix Leonardo, Second Prix en Arts Appliqués à la Biennale de Chianciano, Italie, 2011

 

Diplôme d’Excellence et Prix d'Honneur de la Première iBiennale d’Art Contemporain, Artothèque, Londres, 2010

 

« Kokhav Haïr Haïfa 2009 », Prix de Créativité de l’Association d’artistes israéliens Yesh, 2009

Dons d'oeuvres de l'artiste

Chi, offert à l’Unité de Soins Intensifs du Centre Médical Soroka à Beer-Sheva, Israël.

 

Besoin désiré, offert pour un projet du Mouvement "One Voice", Israël.

AIMC, Associazione Internazionale Mosaicisti Contemporanei, Italie

 

CMA, Contemporary Mosaic Art, Etats-Unis

 

BAMM, British Association for Modern Mosaic,

Royaume-Uni

 

SAMA, Society of American Mosaic Artists, Etats-Unis

 

OIMA, Organization of Israeli Mosaic Artists, Israel

 

Who's Who Art Club International, Suisse

Affiliations

Les tesselles de mosaïques sont les vitamines des Arts Plastiques